Sinistres automobiles : comment réduire le coût des réparations ?

L’orientation vers les réseaux de réparateurs ou glaciers agréés permet d’optimiser le coût des réparations, de réduire les délais d’immobilisation des véhicules et de garantir un service de qualité.

 

 

Un enjeu pour réduire le coût global des sinistres et par ricochet de la prime

 

Le coût des réparations, que ce soit le prix des pièces ou le taux de main d’œuvre ne cesse de croitre depuis plusieurs années. Le coût moyen entre 2011 et 2017 a augmenté de 30%* sur la période, c’est aussi l’écart constaté sur l’augmentation du forfait IDA.

 

La maîtrise de ce poste est un enjeu majeur dans la réduction des coûts globaux des sinistres, d’où la nécessité de s’entourer de partenaires avec des accords tarifaires négociés.

 

Le libre choix des tarifs par les réparateurs implique des taux de main d’œuvre disparates d’un secteur géographique à l’autre. La part de la main d’œuvre dans la facture globale représente la moitié du coût total de la réparation, la négociation de ces taux au niveau national permet une réelle économie estimée à environ 15%, si l’orientation est totale.

 

 

Un temps d’immobilisation minimisé

 

Chez un réparateur partenaire, le temps d’immobilisation du véhicule est optimisé et le conducteur peut se consacrer entièrement à son activité :

– L’expertise à distance permet au réparateur agréé de transmettre des photos à l’expert en moins de 30 minutes. Ce dernier est en capacité d’émettre son rapport dans un temps très court,
– Le réparateur peut donner en parallèle un rendez vous au conducteur pour les réparations et envisager la mise à disposition d’un véhicule de prêt de moins de 3 ans ou 60 000 Kms garantissant sa bonne mobilité,
– Les réparations sont garanties et valables dans l’ensemble du réseau.

 

 

Un parcours client simplifié, une qualité de service mesurée

 

Les accès aux réparateurs partenaires sont aujourd’hui simplifiés par les plateformes web ou applications mobiles permettant la géolocalisation des garages agréés. Ces outils digitaux permettent aussi d’optimiser le temps passé sur ces sujets au sein de l’entreprise.

 

La qualité de service est au cœur de la préoccupation des réseaux de réparateurs agréés. Des systèmes de notation ont été mis en place. Ils permettent à l’utilisateur d’évaluer sans filtre la prestation sur un certain nombre de critères.

 

Avec ces services digitaux, le conducteur gagne en autonomie et la fluidité de la gestion des sinistres devient une source d’économie pour le gestionnaire de parc et pour l’entreprise.

 

*Source : BCA base des expertises réparation collision (hors catastrophe naturelle, vol incendie, BDG )

Verlingue a développé Mobil@ccess* pour accompagner les conducteurs en cas de sinistre :

–  Aide à la rédaction du constat amiable
–  Assistance et numéros d’urgence
–  Pré-déclaration et suivi des sinistres en temps réel
– Géolocalisation des garages agréés, centres de bris de glace et stations services les plus proches
– Module d’éco-conduite permettant d’améliorer ses réflexes, de diminuer l’impact de sa conduite sur l’environnement et de prévenir les risques d’accident.

* application pour Smartphones et tablettes disponible sur App Store et Google play

 

Disponible en téléchargement sur Itunes ou GooglePlay

Faciliter la vie des gestionnaires de parcs

Accélérez la gestion de vos sinistres avec Easy@ccess
– Pré-déclarez vos sinistres online
– Géolocalisez nos réparateurs agréés et orientez vos collaborateurs vers le centre le plus proche
– Transmettez vos pièces justificatives en temps réel
– Accédez à tous les documents clés liés aux sinistres (déclaration, expertises, factures…).

Voiture connectée : l’enjeu de l’exploitation des données

Dossier Flotte d’entreprise – « Savoir identifier les informations les plus pertinentes », retrouvez l’avis d’expert de Raphaël Kerdraon, Directeur Flottes automobiles de Verlingue dans Les Echos.

 

« Par l’immédiateté des informations transmises grâce à la télématique embarquée et la multitude de données remontées que l’on peut exploiter, la voiture connectée constitue une véritable révolution pour le secteur automobile. Les gestionnaires de flotte ont ainsi à disposition des informations précises et fiables en temps réel sur la géolocalisation et l’état des véhicules. Encore leur faut-il savoir en exploiter les informations les plus pertinentes pour ne pas se noyer dans la masse de données transmises par les voitures ! C’est pourquoi les fournisseurs de solutions complètes de télématique s’attachent à consolider et à synthétiser toutes ces données sur leurs plates-formes informatiques pour en restituer des tableaux de reporting et des indicateurs clefs correspondant aux besoins des gestionnaires de parc.

 

La connaissance précise du kilométrage réel qui influe sur les contrats de location, de l’état des véhicules qui permet une maintenance préventive pour limiter les pannes, de la consommation qui optimise le budget carburant et même des comportements de conduite pour plus de sécurité sont les informations les plus pertinentes pour les flottes. La géolocalisation, qui permet d’accroître la productivité des collaborateurs, est aussi une arme contre les vols de véhicule que l’on peut retrouver.

 

L’enjeu de la cybersécurité

 

Sur le marché des particuliers, la voiture connectée change la donne pour les constructeurs automobiles. En ayant accès à toutes les informations transmises par les véhicules, les marques seront amenées à travailler sur leur univers et à apporter davantage de services à leurs clients. Elles vont se muer en fournisseurs de services de mobilité et pourront même prendre la main sur l’assurance en négociant directement avec le client. L’assureur Allianz l’a bien compris. Il propose déjà une prime d’assurance spéciale « conduite connectée » à -30 %.

 

Si la prochaine grande bataille des constructeurs se situe dans les services connectés, elle le sera aussi dans la cybersécurité des véhicules. Il en va de leur crédibilité sur de nouveaux modèles exposés au hacking informatique. Dans les flottes, l’autre enjeu est la protection des données personnelles. Il faudra que les constructeurs et les entreprises respectent les dispositions de la CNIL dans le domaine et que les salariés et particuliers acceptent que leurs véhicules soient tracés. Ce sentiment de flicage, encore vif, sera difficile à faire passer. »

 

 

Propos recueillis par Bruno Mouly.

Prévention automobile – Newsletter N°21

Prévention automobile : la conduite du changement

Parole d’expert : Martine Verdeau, Directrice Assurances Groupe et Prévention des Risques du groupe Elior

Actualité : Verlingue partenaire de l’ARFA

 

Le budget Assurance est une des composantes du fameux TCO (Total Cost of Ownership*), bien connu des gestionnaires de flottes. Dans notre Verlingue Infos n°16, nous vous présentions les leviers pour réduire la durée d’immobilisation des véhicules accidentés, le coût des réparations, ainsi que les coûts de gestion des sinistres au sein de l’entreprise. Mais le levier d’optimisation le plus efficace consiste à éviter la survenance du sinistre… Et c’est là que la prévention joue !

(…)