#NEWS

19/01/2018

La sélection de l’Opinion – Protection sociale

Retrouvez Verlingue dans le dossier de l’Opinion du 19 janvier 2018 dédié à la protection sociale.

 

Dépenses de santé : le casse-tête du reste à charge zéro

C’est une promesse présidentielle : à la fin du quinquennat les Français ne doivent plus rien avoir à débourser pour leurs lunettes, prothèses dentaires ou auditives. Professionnels de santé, fabricants de produits de santé, assureurs ou mutuelles, Assurance-maladie… Tout le monde va devoir faire un effort. Les premières annonces sont attendues cette année (…).

 

Les réseaux de soins sont les plus efficaces en optique
Les assureurs qui se plaignent d’être des payeurs aveugles derrière la Sécurité sociale, ont créé des outils de gestion du risque, les réseaux de soins. Ils interviennent sur les postes de dépenses majoritairement pris en charge par l’assurance complémentaire et sur lesquels elle peut agir positivement, à savoir l’optique, le dentaire et l’audioprothèse (…).

 

Quelle place pour les organismes complémentaires ?
Le système de santé français est bâti sur deux piliers, l’Assurance-maladie de base et les assurances complémentaires, un savant mélange de système public et privé. Avec le temps, les complémentaires santé ont pris de plus en plus de place. En 2014, elles représentaient 13,5 % de l’ensemble des dépenses, contre 12,8 % en 2006 (…).

 

« Avec les contrats responsables, le reste à charge s’est envolé »
Quel premier bilan pouvez-vous faire de la généralisation de la complémentaire santé ?

Eric Maumy, Directeur général du courtier en assurances Verlingue : « Toutes les entreprises ont eu l’obligation de proposer une assurance santé à leurs salariés au 1er janvier 2016. Cela n’a pas changé grand-chose dans les grandes entreprises, qui, pour la plupart, étaient déjà couvertes. La généralisation a surtout concerné les petites entreprises et, sur cet aspect-là, le bilan est positif. Le gouvernement a fait des entreprises le vecteur central en matière d’assurance complémentaire santé  (…). »

 

Maîtriser ses risques et les hausses de tarif afférentes, c’est possible !
L’année 2018 n’a pas échappé à la règle : les tarifs des mutuelles ont sensiblement augmenté. C’est récurrent, avec des hausses annuelles de 3 % en moyenne. Thierry Beaudet, le président de la Mutualité française a annoncé des augmentations comprises entre 3 % à 4 % pour 2018, soit une majoration plutôt modérée au regard des autres annonces : 4,5 % en moyenne chez AXA, 4,80 % chez Generali, 4,9 % chez Malakoff Médéric et parfois jusqu’à 5 % ou 6 % de hausse. (…).