#NEWS

17/05/2017

Le projet encore flou de Macron d’instaurer trois contrats types de complémentaire santé

Son objectif est d’arriver, d’ici à cinq ans, à 100 % de remboursement dans l’optique, le dentaire et l’audioprothèse. Retrouvez Verlingue et Eric Maumy dans l’article du Figaro. 

 

[…] Le nouveau président veut instaurer trois contrats types de complémentaires santé, afin de favoriser la concurrence et permettre aux Français de comparer les offres, ce qui est aujourd’hui impossible tant elles sont complexes […].

 

[…] Concrètement, les trois familles de complémentaires santé (mutuelles, instituts de prévoyance et assureurs) seraient dans l’obligation de proposer, en plus de leur offres existantes, trois contrats, et notamment « un moyen, un renforcé et un qui couvre tout » a indiqué Emmanuel Macron. […]

 

[…]  Le sujet soulève plusieurs difficultés. Primo, convaincre les complémentaires santé de rembourser 4,4 milliards d’euros supplémentaires, sans augmenter les cotisations, ne sera pas simple. Secundo, le manque de lisibilité des tarifs est aussi lié à la complexité de la nomenclature des tarifs de la Sécu. Tertio, une partie des assureurs redoute une volonté d’administration des prix et des couvertures de soins de la part de l’Etat. Pour Eric Maumy, directeur général du courtier Verlingue : « Il est contradictoire d’invoquer la concurrence et, en même temps, d’enfermer les entreprises dans un carcan normatif empêchant leur capacité d’initiative ».[…]

 

Marie-Cécile Renault

Le Figaro