#NEWS

13/11/2020

L’objectif gouvernemental de 300 Md€ d’encours de PER d’ici 2022 résistera-t-il à la crise sanitaire ?

Retrouvez le témoignage de Philippe Gibeaux, Directeur Epargne-Retraite dans le dossier « PER, Premier anniversaire en demi-teinte » de la Tribune de l’assurance paru le 1er novembre 2020.

 

 

« La crise sanitaire et la suspension de la réforme des retraites ont stoppé net le dynamisme commercial initié fin 2019. A priori, les ménages marqués par le retournement brutal des marchés financiers mi-mars, ne sont pas près d’arbitrer leur surplus d’épargne de précaution, une somme estimée à quelque 100 Md€, soit exactement et montant d’encours supplémentaire d’épargne retraite visé par le gouvernement ! Les projets de mise en place de nouveaux dispositifs d’épargne sont souvent gelés dans les TPE et PME. La situation est toutefois plus nuancée dans les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et les multinationales. La fin de la commercialisation des régimes relevant par exemple de l’article 83 du CGI et les campagnes menées par les professionnels pour les faire migrer vers un PER plus souple et novateur sont bien perçues par nos clients.

Par ailleurs, soucieux de réduire la place des fonds en euros devenus trop coûteux en fonds propres, les organismes assureurs encouragent la diversification financière de cette épargne-retraite. Ce changement de paradigme exige d’avoir une vision de long terme, aujourd’hui brouillée par la crise de la Covid-19. Mais le besoin est réel et les dispositifs de la loi Pacte autant d’opportunités pour y répondre. »