#NEWS

12/07/2021

[L’Argus de l’assurance] Télétravail chez Adelaïde (Verlingue) : ce que prévoit l’accord

Depuis plusieurs mois, de nombreuses entreprises du monde de l’assurance ont décidé de signer ou de renégocier des accords relatifs au télétravail. L’Argus de l’assurance a enquêté sur ces nouvelles organisations du travail déployées en interne, recueillant les réponses de 36 acteurs du secteur. Focus aujourd’hui sur le dispositif mis en place au sein du groupe Adélaïde (Génération, Verlingue, Coverlife, Verlingue Eyssautier…).

 

Argus de l’assurance : Quelle est la date de la signature de l’accord sur le télétravail en place aujourd’hui au sein du groupe Adelaïde  ?

 

Bernard de Laportalière, directeur des ressources humaines du groupe Adelaïde : L’accord relatif au télétravail a été signé le 22 mars 2021 mais n’est pas encore mis en œuvre (car nous sommes toujours sous le régime d’un « télétravail covid »). Nous envisageons de le déployer en septembre 2021 (selon les consignes gouvernementales mises en place dans le cadre de l’épidémie).

 

De combien de jours de télétravail bénéficient les salariés qui ont signé un avenant dans leur contrat relatif à cet accord ? Ces jours sont-ils fixes ou souples ?

 

Cet accord prévoit que tous les postes sont éligibles jusqu’à 2 jours de télétravail habituel (contractuel) par semaine. L’accord prévoit par ailleurs de nombreuses modalités de souplesse avec la possibilité par exemple de moduler avec du télétravail supplémentaire occasionnel.
Les jours de télétravail ne sont pas fixés dans l’avenant. L’organisation est fixée entre le collaborateur et son responsable hiérarchique.

 

Combien de salariés ont signé un avenant à leur contrat relatif à cet accord ? Sur combien de salariés dans l’entreprise ?

 

L’accord télétravail 2021 n’est pas encore en vigueur. Les équipes profitent de cette période particulière de sortie de crise pour préparer la mise en place effective de l’accord. Par principe, le télétravail est accessible à quasiment l’ensemble des salariés (toutes fonctions), nous devrions donc avoir à la rentrée un télétravail généralisé au sein de nos entreprises.

 

Quelles sont les mesures d’accompagnement (indemnisation, équipement mis à disposition…) proposées par l’entreprise aux salariés en télétravail ?

 

L’entreprise a engagé très rapidement un important investissement dans le matériel informatique puisque chaque collaborateur a été équipé d’un kit télétravail constitué d’un ordinateur portable, un écran, un clavier, une souris et un casque pour pouvoir télétravailler dans les meilleures conditions.
L’accord signé le 22 mars 2021 prévoit le versement d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 5 ou 10 euros pour respectivement 1 ou 2 jours de télétravail habituel hebdomadaire.

 

Dans le contexte actuel de retour progressif sur site, de combien de jours de télétravail bénéficient tous les salariés (sans avoir signé forcément un avenant à leur contrat de travail) de l’entreprise?

 

Depuis le 14 juin 2021, il est demandé aux collaborateurs de venir travailler sur site au moins 2 jours par semaine (donc 3 jours de télétravail). La présence sur site doit s’organiser en tenant compte des jauges maximales par site et bureau.

L’objectif est de favoriser un retour progressif à la normale au cours de l’été puis le déploiement de l’accord télétravail à la rentrée de septembre.

 

Des négociations sont-elles prévues (ou en cours) pour revoir l’accord sur le télétravail ? Pour aboutir à quelle échéance ?

 

L’accord relatif au télétravail signé le 22 mars 2021 devrait être mis en œuvre en septembre 2021 (si le contexte sanitaire le permet). L’accord prévoit dans sa rédaction la possibilité après 6 mois de mise en œuvre de tester de nouvelles modalités. Nous avons souhaité dès le début avoir un accord évolutif.