#NEWS

16/03/2017

Courtage en assurance. Verlingue recrute cent personnes en France

L’entreprise quimpéroise de courtage en assurances, recrute des talents pour réinventer son rapport aux clients via le numérique.

 

1,4 milliard entre les mains

 

Dans une économie française « qui souffre », l’entreprise de courtage en assurances Verlingue a su se faire « agile ». Ce sont les mots d’Éric Maumy, directeur général de la société basée à Creac’h-Gwen. Une agilité qui a permis à l’entreprise de 800 salariés d’engranger, en 2016, 131 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour une croissance de 7,3 %. « Au total, nous avons négocié 1,4 milliard d’euros de primes pour le compte des clients, annonce Éric Maumy. Le groupe Adélaïde (maison mère de Verlingue) se place dans le top 30 mondial des sociétés de courtage. »

 

Startups, nouvelle concurrence

 

Et tout cela, dans un environnement mouvant. De plus en plus de startups viennent faire concurrence aux grosses entreprises de courtage sur certains services bien précis : elles offrent des solutions plus simples, plus personnalisées. Les sociétés plus anciennes comme Verlingue ne doivent pas rater le pas de ce bouillonnement d’innovations. « Depuis 10 ans, nous avons engagé notre accélération digitale et nous avons capté l’évolution du marché en même temps que les startups », se targue Éric Maumy.

 

Plateformes digitales

 

Conséquence concrète : l’investissement de 2,5 millions d’euros en deux ans dans des plateformes numériques.

Exemple : un client décide d’emprunter, il doit souscrire à une assurance emprunteur. Jusqu’alors, il devait se rendre chez son banquier, remplir un formulaire, qui était envoyé à l’entreprise Verlingue, qui demandait souvent au client des compléments, « c’était une chaîne complexe ». L’objectif de la plateforme numérique est de simplifier ces échanges.

 

Guerre des talents

 

Pour se développer à l’ère du digital, Verlingue fait appel à de nouveaux profils. L’entreprise a créé un bureau à Rennes avec des spécialistes du big data (le traitement des données numériques), du business en ligne, de la cyber sécurité… Mais l’enjeu, c’est aussi « garder nos collaborateurs, dit Éric Maumy. Il y a une pression folle sur certains profils, c’est une véritable guerre des talents ».

 

Suisse, Allemagne, Italie

 

L’entreprise continue à s’étendre, en France – ouverture d’un bureau à Bordeaux (2016), à Annecy (2017) – mais aussi à l’étranger : elle a racheté Advantis, entreprise suisse de courtage en assurance. « Une pépite. Un management de très haut niveau, un profil très financier. » Verlingue ne cache pas ses ambitions européennes. La société compte bien s’étendre dans des pays comme l’Allemagne, l’Italie, la Belgique…

 

PME, la nouvelle cible

 

La société a décidé d’aller prospecter dans le vaste marché qu’est celui des petites et moyennes entreprises. Aujourd’hui, les PME ne représentent que 4 % du chiffre d’affaires. « Notre ambition c’est d’atteindre les 10 %. »

 

100 embauches en 2017

 

En 2017, un plan de recrutement prévoit 100 embauches sur tout le territoire pour l’ensemble de l’entreprise, dans le but d’accélérer encore le développement de la société vers les nouvelles technologies.

 

Par Flora Chauveau