Nomination : Bienvenue à Cécile Rodriguez

Verlingue annonce l’arrivée de Cécile Rodriguez en tant que Responsable Coordination Internationale.

 

Après une première expérience chez Aon comme chargée de clientèle, Cécile Rodriguez a travaillé chez Siaci Saint-Honoré en tant que coordinatrice senior à l’international puis comme Responsable des Programmes Internationaux. Cécile Rodriguez vient renforcer la Direction Internationale de Verlingue sur l’ensemble des programmes multinationaux.

Verlingue organise mercredi 19 décembre une soirée Recrutement SI à Nantes

Pour accompagner sa croissance et poursuivre sa stratégie de transformation digitale, Verlingue recrute plus de 20 nouveaux talents pour sa Direction des Systèmes d’Informations. Le courtier en assurances organise ainsi une soirée recrutement le 19 décembre à Nantes pour renforcer ses équipes SI déjà implantées à l’ouest entre Quimper, Rennes et Nantes.

 

Au cours de cet événement, Verlingue présentera les fortes ambitions digitales de l’entreprise à travers notamment la mise en œuvre d’une Digital Factory, et l’ensemble de ses activités.

 

Soirée Recrutement SI

 

Mercredi 19 décembre – 18h30, Nantes

Une soirée sous le signe du speed recruiting, entourée des équipes RH et des équipes managériales et opérationnelles SI pour plonger dans l’esprit Verlingue !

Inscription et dossier de candidature à valider en ligne avant le 17 décembre à 12h00.

Les candidats retenus pour participer à la soirée recevront une confirmation.

Postes à pourvoir : 

– Scrum Master
– Manager Digital Factory
– RSSI adjoint
– Architecte Logiciel .Net
– Chef de projet BI
– Développeur BI
– Chef de projet SI
– Ingénieur Etudes et Développement
– Expert Conception
– Responsable maintenance
– Manager Data Factory
– Responsable Technique Applicatif

– DBA
– Directeur de Projet / Directeur de programme
– Responsable GTC
– Responsable de domaine SI
– PMO
– Technicien GTC
– Responsable et Chargé de pilotage de services externes
– Responsable et Chargé d’intégration applicative
– Assistant informatique
– Analyste exploitation

 

Postes (H/F).

Solutions de télétravail envisageables selon les postes.

Adelaïde annonce son ambition de bâtir un grand groupe de courtage en assurances de dimension européenne, familial et indépendant

La holding familiale Adélaïde, qui réunit les courtiers Verlingue, Génération et Coverlife, annonce ses ambitions à l’horizon 2022. Croissance organique, expansion internationale et transformation digitale sont les 3 axes que s’est fixé le groupe pour atteindre son objectif : plus que doubler de taille en quatre ans.

 

Une histoire entrepreneuriale et familiale durable

Adélaïde est spécialisé dans le conseil, l’intermédiation, la distribution et les services en assurances. En 85 ans, le groupe n’a jamais cessé d’entreprendre, de croître et de se réinventer pour devenir l’un des principaux acteurs du courtage en assurances en France avec trois entreprises en succès : Verlingue, Génération et Coverlife.

 

« Nos 1 800 collaborateurs ont en commun d’apporter à la fois un conseil d’expert et un service de proximité à nos clients. Verlingue et Génération vont de nouveau afficher un taux de croissance à deux chiffres cette année. Quant à notre Insurtech Coverlife, lancée en 2014, ce sera plus de 50% de croissance» déclare Jacques Verlingue, Président d’Adélaïde.

 

 

Un plan de développement ambitieux tourné vers l’international

 

Adélaïde a décidé de franchir une nouvelle étape dans son histoire en s’engageant dans un projet stratégique ambitieux, qui vise les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2022 contre 200 millions d’euros aujourd’hui (chiffres 2017).

 

Le premier objectif est d’accélérer la transformation de ses métiers pour se maintenir aux plus hauts standards de la satisfaction client, en réinventant ses prestations pour répondre aux nouvelles attentes dans un monde digital.

« Plus d’immédiateté, plus de valeur ajoutée, et pour toujours moins cher. C’est dans cette logique que nous venons d’ouvrir à Nantes une « Digital Factory » afin de développer rapidement et à grande échelle de nouvelles offres de services innovantes et d’améliorer encore l’expérience client» précise Jacques Verlingue.

 

Le second objectif de ce plan passe par une forte accélération de la croissance organique du Groupe et un programme d’acquisitions principalement en Europe. Déjà présent dans 4 pays, le Groupe souhaite changer de dimension à l’international pour y gagner de nouveaux clients et aller chercher des savoir-faire complémentaires.

 

Pour Jacques Verlingue : « Notre ambition est de bâtir un grand groupe de courtage en assurances de dimension européenne, familial et indépendant. La quatrième génération est pleinement engagée dans ce projet de transformation et de développement. Nous avons choisi d’investir dans notre métier et de rester une entreprise indépendante. Ce n’est pas le chemin le plus facile, mais c’est le plus exaltant ».

Fusion Agirc-Arrco : vers une suppression de la catégorie «cadres» ?

Retrouvez la tribune de Jean-Marc Esvant, Directeur Protection Sociale Verlingue, dans Les Echos.

 

LE CERCLE/POINT DE VUE – La fusion des deux régimes de retraite complémentaire remet en cause la notion de «cadre» au point d’envisager sa suppression.

 

L’accord national interprofessionnel (ANI) du 17 novembre 2017 met en oeuvre au 1er janvier 2019 un régime unifié de retraite complémentaire, né de la fusion des institutions Agirc et Arrco. Au-delà de la retraite complémentaire, les conséquences sont nombreuses sur les dispositifs de protection sociale déployés par les entreprises en faveur des salariés.

La complexité et l’originalité du système français s’expliquent essentiellement par son histoire. L’instauration progressive de la protection sociale a généré des régimes très différents, qui coexistent aujourd’hui et se complètent. La notion de régime professionnel ou catégoriel est au coeur de notre système de protection sociale. Au régime de base s’ajoutent des régimes complémentaires obligatoires d’origine légale ou conventionnelle, complétés par des régimes facultatifs.

 

Risque et décalage
La gestion paritaire (devenue depuis gestion tripartite avec l’action de l’État) a été mise en place au sein des différents régimes de protection sociale : instances de la Sécurité sociale, Unedic, mais aussi régimes complémentaires de retraite Arrco/Agirc, nés de la Convention collective nationale des cadres du 14 mars 1947 et de l’Accord national interprofessionnel du 8 décembre 1961.
L’histoire a créé des spécificités dans les dispositifs de protection sociale par statuts, distinguant fréquemment, comme en matière de retraite complémentaire, cadres et non-cadres. La notion de risque constitue un autre pilier essentiel de l’organisation de la protection sociale. Le premier risque reconnu dans le cadre de l’activité salariée est celui de l’accident du travail et des maladies professionnelles. D’autres risques découlent du cycle de vie des individus.
Face au décalage croissant entre la réalité des besoins et les couvertures de base assurées notamment par la Sécurité sociale, les entreprises se sont emparées du sujet, et ont déployé des programmes collectifs (prévoyance, frais de santé, retraite supplémentaire) qui constituent aujourd’hui un élément positif du contrat de travail.

 

Paysage chamboulé
Le 1er janvier 2019, ce paysage sera profondément chamboulé au profit du régime unifié de retraite complémentaire des salariés institué par l’ANI. Dans une remarquable mécanique, c’est toute l’organisation de la protection sociale complémentaire et les dispositifs de prévoyance, frais de santé ou de retraite supplémentaire qui sont déstabilisés dans leurs fondements.
En effet, la protection sociale complémentaire et les exonérations sociales applicables au financement des dispositifs mis en place dans les entreprises s’appuient principalement sur les notions de cadres et non-cadres telles que précisées par la circulaire Sécurité sociale du 25 septembre 2013.
Or la fusion Arrco-Agirc et la disparition de la convention collective fondatrice de 1947 remettent en cause les notions de «cadres» et «non-cadres», ainsi que les différentes catégories de personnel bénéficiaires de ces couvertures, que l’on ait retenu les libellés «cadres/non cadres», «salariés articles 4/4bis ou 36», «affiliés à l’agirc»… dont l’article R.242-1-1 du Code de la Sécurité sociale avait validé l’utilisation dans les accords collectifs, décisions unilatérales de l’employeur (DUE) ou référendum.

 

Tsunami pour la conformité
Conséquence principale ? Un véritable tsunami pour la conformité aux règles d’exonération de cotisations sociales du financement employeur, car pour le moment aucune norme n’est venue remplacer celles qui tombent. Les partenaires sociaux ont ouvert une négociation pour définir les principaux éléments permettant de caractériser l’encadrement en laissant aux branches professionnelles la possibilité de préciser le cadre général, ouvrant la porte à une hétérogénéité selon les secteurs d’activité…
Les DRH peuvent se préparer dès à présent à un chantier structurant pour adapter leurs pratiques internes, car ils vont probablement devoir recomposer, réorganiser, réécrire leurs programmes de protection sociale. Dans ce paysage, un questionnement s’impose : doit-on conserver ou supprimer la catégorie «cadres» pour raisonner en priorité en «ensemble du personnel» s’agissant de la protection sociale complémentaire ?

 

Et ce, d’autant plus que la justification de la catégorie «cadres» est très affaiblie par l’évolution des organisations de travail et du management dans les entreprises. En outre, elle constitue souvent un plafond de verre archaïque pour la progression professionnelle et la prise de responsabilités des salariés issus des nouvelles générations. Pour le moment, tous les acteurs concernés attendent une période transitoire permettant de donner du temps aux entreprises et à la négociation sociale.

Verlingue présent au 43ème Congrès de la FEHAP

Verlingue, courtier en assurances spécialisé dans la protection des établissements de santé (sanitaires, médico-sociaux et sociaux) participe au 43ème Congrès de la FEHAP les 28 et 29 novembre 2018 à Rennes.

L’occasion d’échanger sur les sujets d’actualités phares du secteur tant en matière de risques d’établissements (assurances dommage, responsabilité civile, cyber-risques…), qu’en protection sociale (mutuelle, prévoyance).

 

Informations pratiques

Stand Verlingue : 39

Centre des expositions de Rennes – Couvent des Jacobins : 20 place Sainte-Anne, 35 000 Rennes

Nomination : Bienvenue à David Gierski

Verlingue annonce l’arrivée de David Gierski en tant que Directeur Dommages aux biens au sein de la Direction IARD. Cette nomination s’inscrit dans le renforcement des expertises du courtier en risques d’entreprise.

 

Ingénieur de formation, David Gierski a débuté sa carrière en qualité d’ingénieur préventionniste chez ACE Group. En 1999, il rejoint AXA Corporate Solutions où il occupe différentes fonctions en France (souscripteur, directeur technique souscription…) et à l’international en tant que Senior Vice-President de la zone Asie à Singapour.

 

Depuis 2015, il travaillait au siège d’AXA (AXA Global P&C), en tant que Directeur DAB et Prévention pour les Risques d’Entreprises.

 

Frédéric Chaplain, Directeur IARD : « David Gierski possède une expérience majeure des grands risques en France et à l’international. Son arrivée nous permet de réaffirmer nos ambitions en matière de risques d’entreprise, de renforcer nos équipes en IARD et d’améliorer encore l’expertise et les services que nous apportons quotidiennement à nos clients. »

Transformer les menaces de la révolution digitale en opportunité

Verlingue inaugure sa Digital Factory le jeudi 6 décembre à 17h45 à Nantes, au cœur d’un des écosystèmes numériques les plus dynamiques en France.

 

A cette occasion, une table ronde est organisée sur le thème « Transformer les menaces de la révolution digitale en opportunité. Décryptage à destination des entreprises établies.« , en présence d’un panel d’experts.

 

La conférence sera suivie d’un cocktail dînatoire en présence des différents intervenants et des équipes de la Digital Factory.

Dernières places disponibles !

Verlingue présent au 72ème Congrès National de l’Immobilier FNAIM les 26 et 27 novembre à Paris

Les équipes Verlingue sont présentes au 72ème Congrès National de l’Immobilier FNAIM au Carrousel du Louvre à Paris (stand 130/131).

 

L’occasion d’échanger sur des sujets d’actualité, tels que la nouvelle convention IRSI, et de découvrir les 2 nouvelles plateformes digitales de Verlingue, Immo@ccess et DO@ccess.

 

Un Congrès de l’Immobilier 2018 placé sous le signe de l’innovation, de la prospective et des avancées qui transforment au quotidien le secteur logement et modifient la perception des chefs d’entreprises sur leur métier.

 

Informations pratiques :

Lundi 26 novembre 2018 – 9h-21h

Mardi 27 novembre 2018 – 9h-17h30

Carrousel du Louvre – 99 rue de Rivoli, 75 001 Paris 

Courtage d’assurances : Adelaïde veut plus que doubler de taille

Bâtir un grand groupe de courtage en assurances de dimension européenne, familial et indépendant. Retrouvez les ambitions du groupe Adelaïde dans Les Echos.

 

Le groupe familial breton présidé par Jacques Verlingue veut plus que doubler de taille en quatre ans.

 

Adélaïde veut faire un bond de géant. Dans son nouveau plan stratégique, le groupe familial de courtage en assurances basé à Quimper espère plus que doubler de taille d’ici à fin 2022, annonce aux « Echos » son président, Jacques Verlingue. A cet horizon, il vise 500 millions d’euros de chiffres d’affaires, contre environ 200 millions d’euros aujourd’hui.

 

Accélération à l’international

Le changement de dimension visé par Adélaïde ira surtout de pair avec une accélération du développement en Europe. Le groupe veut faire passer la part de l’international dans le chiffre d’affaires de 30 % aujourd’hui à 50 % en 2022. Le mouvement s’est récemment amplifié chez Verlingue, qui a signé cet été une deuxième acquisition au Royaume-Uni . Egalement présent en Suisse, le courtier est à l’affût d’opportunités en Allemagne et en Italie. « Nous avons aussi posé les bases d’un développement international chez Génération », qui a déjà une filiale à Lisbonne.

 

« Pour mener de front acquisition et transformation, nous allons nous endetter, alors que nous ne le sommes pas aujourd’hui », glisse le dirigeant. Tandis que les fonds d’investissement montrent beaucoup d’appétit pour le courtage , le groupe breton, fondé il y a 85 ans par le grand-père de Jacques Verlingue, tient fermement à son caractère « familial et indépendant ». La holding Adélaïde est aujourd’hui détenue à 100 % par les enfants de Jacques Verlingue, dont deux travaillent à ses côtés. Aux manettes depuis 1994, celui-ci prépare son fils Benjamin, âgé de 31 ans, à prendre sa suite « dans quelques années ».

 

Un courtier « indépendant et familial »

« Nous sommes sur des rails », affirme le dirigeant. Vaisseau amiral du groupe et neuvième courtier français avec 147 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, Verlingue, spécialisé dans les risques d’entreprises et la protection sociale complémentaire des salariés, devrait de nouveau afficher une croissance à deux chiffres en 2018. Il garde par ailleurs 97 % de ses clients chaque année, un taux de rétention « très au-dessus de celui du marché », selon Jacques Verlingue.

 

L’activité de gestion de régimes de frais de santé et de prévoyance menée par le courtier
Génération (60 millions d’euros de revenus) affiche, elle aussi, des progressions à deux chiffres.
Quant à Coverlife, le courtier lancé en 2014 pour distribuer des assurances santé et prévoyance pour les particuliers, il « suit son plan de marche ». Cette filiale devrait devenir rentable en 2019 et atteindre les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

Laurent Thévenin – Les Echos

Verlingue organise mardi 4 décembre une soirée Recrutement SI à Paris

Pour accompagner sa croissance et poursuivre sa stratégie de transformation digitale, Verlingue recrute plus de 20 nouveaux talents pour sa Direction des Systèmes d’Informations. Le courtier en assurances organise ainsi une soirée recrutement le 4 décembre à Paris pour renforcer ses équipes SI déjà implantées à l’ouest entre Quimper, Rennes et Nantes.

 

Au cours de cet événement, Verlingue présentera les fortes ambitions digitales de l’entreprise à travers notamment la mise en œuvre d’une Digital Factory, et l’ensemble de ses activités.

 

Soirée Recrutement SI #Capalouest

 

Mardi 4 décembre – 18h30, Paris

Une soirée sous le signe du speed recruiting, entourée des équipes RH et des équipes managériales et opérationnelles SI pour plonger dans l’esprit Verlingue !

Inscription et dossier de candidature à valider en ligne avant le 30 novembre à 12h00.

Les candidats retenus pour participer à la soirée recevront une confirmation.

Postes à pourvoir : 

– Scrum Master
– Manager Digital Factory
– RSSI adjoint
– Architecte Logiciel .Net
– Chef de projet BI
– Développeur BI
– Chef de projet SI
– Ingénieur Etudes et Développement
– Expert Conception
– Responsable maintenance
– Manager Data Factory
– Responsable Technique Applicatif

– DBA
– Directeur de Projet / Directeur de programme
– Responsable GTC
– Responsable de domaine SI
– PMO
– Technicien GTC
– Responsable et Chargé de pilotage de services externes
– Responsable et Chargé d’intégration applicative
– Assistant informatique
– Analyste exploitation

 

Postes (H/F).

Solutions de télétravail envisageables selon les postes.